SAPUTO IS NOT TAKING ANY MILK FROM CHILLIWACK FARM AND LEADS PUSH FOR STRICT REFORM

(Montreal, June 16, 2014) – Saputo Inc. (TSX: SAP) (“Saputo” or the “Company”) announces it is not accepting milk from Chilliwack Cattle Sales and is leading push for strict reform. Since Saputo learned of the animal abuse at the farm in British Columbia (BC) from which horrific images of cattle mistreatment were captured, the Company has used its position as Canada’s largest milk processor to ensure the situation is being addressed and that such reprehensible behaviour, which offends not only Saputo's values but also those of its consumers and customers, does not occur in the future.

The Company has reached out to the BC Minister of Agriculture, the BC Dairy Association, the BC Dairy Council and the BC Farm Industry Review Board.

Saputo has taken the lead in bringing industry stakeholders together behind a common goal: to ensure immediate consequences for those involved, and enforceable legal measures to prevent future animal abuse. Saputo supports the recommendation of the BC Society for the Prevention of Cruelty to Animals (SPCA) that the Canadian Code of Practice for the Care and Handling of Dairy Cattle, published in 2009, be adopted into BC law.

To set the record straight, Saputo does not own or operate any dairy farms in British Columbia, or anywhere else in Canada. Like all dairy processors in Canada, Saputo is required by law to purchase milk from the provincial milk marketing boards. While we do not own the farms, we care deeply about the way the milk we sell is produced. We will not accept milk from the BC Milk Marketing Board supplied by this farm until we are fully satisfied that strict animal welfare practices are in place.

We always strive to do the right thing and our stewardship of the public’s trust in our industry is something we take very seriously. The abuse brought to light in this case should be viewed as a catalyst for change to ensure the proper treatment of dairy cattle through appropriate, enforceable and legal measures including severe penalties for offenders.
SAPUTO N’ACCEPTE PAS DE LAIT DE LA FERME DE CHILLIWACK ET EXIGE UNE RÉFORME EN PROFONDEUR

(Montréal, le 16 juin 2014) – Saputo inc. (TSX : SAP) (« Saputo » ou la « Société ») a annoncé qu’elle n’accepte pas de lait de Chilliwack Cattle Sales et exige une réforme en profondeur. Depuis que Saputo a appris le cas de maltraitance d’animaux à la ferme laitière située en Colombie-Britannique (C.-B.), d’où des images horrifiantes de maltraitance ont été captées sur vidéo, en tant que plus grand transformateur laitier au Canada, la Société a pris action afin de s’assurer que la situation soit adressée et que ces comportements inacceptables, qui vont à l’encontre des valeurs de Saputo, ainsi que celles de ses consommateurs et de ses clients, ne se reproduisent pas à l’avenir.

La Société a entrepris des démarches auprès du ministre de l’Agriculture de la C.-B., de la BC Dairy Association, du BC Dairy Council et du BC Farm Industry Review Board.

Saputo a pris les devants afin de réunir les intervenants de l’industrie autour d’un même objectif : s’assurer qu’il y ait des conséquences immédiates pour toute personne impliquée, et que les mesures appropriées et coercitives soient mises en place pour prévenir des cas futurs de maltraitance auprès des animaux.

Saputo soutient la recommandation de la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux de la C.-B. (SPCA) voulant que le Code de pratiques pour le soin et la manipulation des bovins laitiers, publié en 2009, soit adopté par le code des lois de la C.-B.

Il est important de préciser que Saputo n’est propriétaire, ni gestionnaire d’aucune ferme laitière, que ce soit en C.-B. ou ailleurs au Canada. Au même titre que tous les autres transformateurs laitiers au pays, la loi prescrit à Saputo d’acheter le lait exclusivement des offices provinciaux de mise en marché du lait (milk marketing boards). Toutefois, bien que les fermes laitières ne soient pas sous la gouverne de la Société, Saputo a résolument à cœur la façon dont le lait qu’elle vend est produit. La Société n’acceptera pas de lait de l’office provincial de mise en marché du lait de la Colombie-Britannique provenant de cette ferme jusqu’à ce que la Société soit satisfaite que des mesures rigoureuses sont en place afin d’assurer le bien-être des animaux.

Nous avons toujours veillé à faire les choses adéquatement et la confiance du public envers notre industrie est une responsabilité que nous prenons très au sérieux. Les cas de maltraitance révélés au grand jour devraient être perçus comme un catalyseur de changement pour s’assurer du bien-être des animaux et mettre en place des sanctions adéquates et sévères pour ceux qui transgressent les lois.